h1

A la rentrée, bat le pavé

6 septembre 2010

C’était sûr, l’été allait se terminer, les écoles ouvrir leurs portes aux scolaires et, à peine les serviettes de plages nettoyées, la revoilà, la France qui revendique et qui proteste… C’est bon. Après un été fort en émotion, en rage contenue, en incapacité collective, revoilà ceux qui disent Non à la politique sécuritaire du Président, puis viennent ceux qui disent Non à la réforme des retraites négociée par Eric Woerth… Ouf ! Oui, ça fait du bien de savoir qu’on n’était pas les seuls à renâcler devant la page politique des (quotidiens ?) nationaux… Une partie de la France a plus peur de la politique de Nicolas Sarkozy qu’on le croyait ou, plutôt, on avait oublié pendant l’été qu’elle était vivante.

Ce mois-ci, Territoires parle un peu des Roms, il fallait bien ça, un peu de l’école, un peu des prisons… Des sujets d’actualité comme on dit dans le jargon des journaleux. Mais, surtout, il y a un dossier qui n’a rien à voir avec l’actualité, enfin rien à voir avec l’actualité politique nationale ! Il traite simplement d’une manière de penser la politique locale par rapport à nos emplois du temps. Ce dossier traite des politiques temporelles, qui font vivre un peu mieux les habitants de certains territoires… Comme quoi, cela arrive qu’on essaie de faire mieux qu’avant, parce que, n’en déplaise aux pessimistes, on peut faire plus que sauver les acquis sociaux, on peut essayer de les accroître… Faut-il encore appliquer des politiques capables de. En attendant, il faut marcher sur ses deux jambes, sur les chemins que nous nous inventons : battre le pavé, ensemble, et inventer demain, sur nos territoires.

Publicités

One comment

  1. Bonjour,
    La Fabrique Gaupillat est menacée par un permis de démolir !
    Je me permets de porter à votre connaissance cette action en cours pour demander la protection de l’État sur la dernière usine du Val de Seine, dans les Hauts-de-Seine, juste en face de l’ile Seguin… C’est non seulement l’histoire industrielle de ce territoire qui est une nouvelle fois ignorée des politiques, mais l’on assiste aussi à un déni de la valeur du Patrimoine industriel.

    Une pétition est en ligne : http://www.association-lafabrique.org
    La liste des signataires : http://www.association-lafabrique.org/wordpress/archives/1617

    Antoine MONNET
    Président
    Association La Fabrique
    13 route de Vaugirard
    92190 Meudon – France
    Tel 06 80 72 74 19
    Mel amonnet@gmail.com
    http://www.association-lafabrique.org

    ———

    Dernière usine du Val de Seine, l’ancienne Fabrique Gaupillat à Meudon est, aujourd’hui, non seulement le seul symbole de la riche histoire industrielle de ce territoire, situé au sud-ouest de Paris, dans les Hauts-de-Seine, face à l’usine Seguin… mais aussi le dernier exemple local d’une usine à l’architecture métallique, conçue à la fin du XIXe siècle.
    gaupillat
    L’usine Gaupillat est actuellement menacée de démolition pour laisser place à un parking et un supermarché…

    Or, depuis 2005, l’association La Fabrique tente d’y développer un projet de reconversion industrielle durable associant des zones d’activités économiques, culturelles, sportives avec des partenaires associatifs, publics et privés. Un projet viable, porté par la population, existe. Constituée de riverains, de passionnés de culture et de patrimoine, La Fabrique lance un appel à la mobilisation pour que cette usine soit protégée durablement et entre dans le Patrimoine francilien et français.

    Une pétition en ligne est lancée : http://www.association-lafabrique.org
    La liste des signataires figure à l’adresse suivante : http://www.association-lafabrique.org/wordpress/archives/1617

    Il est important que la pétition en ligne recueille le plus de signatures possibles afin de sauver ce lieu unique, où, demain, l’on viendra voir à quoi ressemblait une usine au XIXe siècle…

    Le patrimoine industriel est constitué de bâtiments qui forment autant de repères fondamentaux dans notre histoire et dans nos paysages ; protégeons-le !

    http://www.leparisien.fr/abo-hauts-de-seine/des-riverains-veulent-sauver-l-usine-gaupillat-23-10-2010-1120609.php

    En pièce jointe une affiche à diffuser largement autour de vous.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :